Comment gérer les déchets du chantier ?

Une partie non négligeable des déchets produits dans le monde provient du BTP. Ils ont un impact important sur l’environnement. Il s’avère donc très important de savoir les gérer. Il faut non seulement les gérer mais aussi savoir les valoriser.

Les types de déchets

Sur les chantiers on rencontre 3 types de déchets : les déchets inertes, les déchets non dangereux non inertes et les déchets dangereux. Chacun d’eux se gère différemment et se valorise différemment. Cliquez ici, pour en savoir plus.

Comment gérer les déchets inertes et non inertes

Les déchets inertes représentent 72% des déchets issus des chantiers. Ils ne sont ni décomposables ni biodégradables. Ils ne sont pas dangereux et proviennent principalement des activités liées à la construction. Parmi eux on distingue la terre, le béton, les tuiles, le parpaing….

En ce qui concerne l’élimination de ces déchets, elle se fait dans des  »ISDI » ou encore dans des installations dediées au recyclage. On peut aussi les réutiliser de diverses manières. La terre ou les produits en béton par exemple peuvent être valorisées pour la constitution des granulats qui remplacent les granulats naturels entrant dans la consolidation des infrastructures.

Les déchets non inertes par contre ne représentent que 26% des déchets issus des chantiers. Encore appelés DIB, ces déchets n’ont aucune propriété corrosive ou encore moins explosive . On en distingue plusieurs dont le bois, le plâtre, les emballages et bien d’autres encore.

Pour leur élimination, ces déchets peuvent être stockés dans des ‘’ISDND’’ et ceci dans le cas où ils n’ont pas été recyclés ou s’ils ne peuvent être incinérés. Si tant est qu’ils n’ont pas été triés, cette élimination est faite dans une déchetterie. La valorisation de ces déchets se fait par le biais de valorisation de matière ou celle énergétique. Si l’on prend le bois par exemple, il peut être réutiliser dans des chaufferies à base de bois ou dans la création de pâte à papier.

Comment gérer les déchets dangereux

Très infimes, ils ne représentent que 2% des déchets provenant du BTP. Ils sont dangereux comme l’indique leur nom et contiennent donc des déchets toxiques. Parmi eux, on recense le goudron, les huiles, les piles…

Le traitement réservé aux déchets dangereux est particulier. Ils ne doivent jamais être mélangés avec d’autres déchets ou encore moins emballés ou étiquetés. Dans le cas où on peut les valoriser, ils sont mis dans des ISDD. Par contre, certains de ces déchets peuvent l’être, mais il va falloir y mettre le prix. Les matériaux qui sont recouverts de peinture au plomb par exemple sont traités par sablage ou encore par vitrification dans des locaux qui sont conçus pour ça.